/ent/ - L’Entremonde

Papotages, digressions et autres babillages

SAVE THIS FILE: Anon.cafe Fallback File v1.1 (updated 2021-12-13)

Want your event posted here? Requests accepted in this /meta/ thread.

Max message length: 20000

Drag files to upload or
click here to select them

Maximum 5 files / Maximum size: 20.00 MB

Board Rules
More

(used to delete files and postings)


Open file (268.54 KB 869x1200 entremonde.jpg)
Bienvenue dans l'Entremonde Anon⋅ette Board owner 09/03/2022 (Sat) 01:36:54 No.1 [Reply]
L'Entremonde se veut un espace de discussion francophone généraliste sur le modèle d'un forum anonyme. Tous les sujets sont abordables* cependant un minimum d'effort sera fortement apprécié au moins sur la forme. Pas de porno. Pas de gore. La nudité et l'érotisme sont cependant acceptés et la modération interviendra au cas par cas. * Les règles globales : https://anon.cafe/.static/pages/globalRules.html Les récriminations à l'encontre du taulier ont lieu ici : >>10 -----BEGIN PGP PUBLIC KEY BLOCK----- mQINBGMSrXsBEADyY83Ow0/i+iH3Jq43ie1bS8b7+joX+k8oiGAv4jcjjPznq53A xSyxqhXiqXeIZyyrjYoyK15CMVzcLVGjFXr8ICOvLm1CjSKWYLit6sGvQDsVI/+7 N/xwSsXSTL0H8zIpCJynhBfW15J+n1dBTYbeIFY46bHs2OV8sKwMpApQXWIPTv4a f3g7wLXBq/uEzYY1400mm6B2aAa+/PWvIIx5uRg7GwndSsEyg3OjFu+vlwlUiAN2

Message too long. Click here to view full text.

Edited last time by Taulier on 09/09/2022 (Fri) 01:34:07.
AUTRES PLACES SYMPA https://late.city/ Lonely nights. Sleepy days. Welcome; You have a friend in late. https://lainchan.org/ Pour out the Soykaf, lurk, and read the rules before posting! https://dreamch.net Relax. Stay Awhile. https://8chan.moe/404/ Not Found http://afternoon.dynu.com/ The Post Office is an anonymous textboard for people that like to relax and appreciate the little things in life.

Message too long. Click here to view full text.

Edited last time by Taulier on 09/15/2022 (Thu) 11:46:03.

Tu écoutes quoi en ce moment ? Anon⋅ette 09/05/2022 (Mon) 00:42:38 No.14 [Reply]
Elle fait danser anon, le fait rire, pleurer, jouir… Ici on partage de la musique.
39 posts and 65 images omitted.
>>180 J'y repensais, il faudra que je fouille dans mes vieux papiers mais il me semble que j'ai un autoportrait de Crumb avec un banjo (ou une mandoline pour le coup) que j'avais récupéré à cette soirée. Je n'exclue toujours pas l'idée d'apprendre l'accordéon en fait mais ce n'est pas une priorité pour le moment. >l'accordéon est un instrument qui prend du temps à apprendre, encore plus à maîtriser. Tu pratiques ?
>>181 Je me souviens vaguement d'avoir vu une photo comme ça mais malheureusement je ne l'ai pas non plus. Depuis sa jeunesse, il était un fan de folk américain, de blues et de jazz, il avait donc probablement des penchants musicaux depuis longtemps. Voici quelques photos que j'ai. >Tu pratiques ? Je n'en joue pas moi-même, mais mon père le fait et mon grand-père aussi, donc c'est quelque chose avec lequel j'ai grandi. Très belles vidéos.
Open file (11.89 MB 320x240 Folk Bulgare.mp4)
>>182 Ah ! J'avais la même petite pipe à eau. Ils ne t'ont pas transmis la passion ? Tu n'as pas eu envie de t'y mettre ?
>>183 C'est plutôt une situation dans laquelle mes passions se tournent vers d'autres activités. Produire de la musique ne m'a jamais particulièrement intéressé, même si j'en suis un grand consommateur passif.
Mes passions principales sont l'histoire et l'anthropologie, donc l'histoire et l'évolution de la musique et des instruments est quelque chose qui m'intéresse beaucoup, et coexiste et se syncrétise avec leurs passions.

Open file (736.67 KB 800x1157 albert_speer_final_ill.jpg)
Ctrl+C Ctrl+V édition du renouveau Anon⋅ette 09/05/2022 (Mon) 05:55:08 No.15 [Reply]
Notre position actuelle par rapport à l’architecture du IIIeReich, faite d’une grande proximité temporelle et d’une considérable distance idéologique, est à vrai dire la seule que la fiction ruiniste du national-socialisme, telle que nous allons l’étudier, ne se soit pas donné la peine de prévoir et d’imaginer. Nous sommes encore tout près du IIIe Reich, et pourtant nous vivons après lui, avec les conséquences que cela ne manque pas d’avoir sur le regard que nous portons vers cette architecture. Ou celle-ci s’offre désormais dans un relatif anonymat ou alors elle a connu ce que Françoise Choay qualifie d’anéantissement symbolique. Lorsque, entre ces deux extrêmes, elle existe dans un abandon révélateur, cette désaffection est encore trop légère pour se donner à lire, à même la structure des édifices, à l’aide de la théorie des ruines. Nous contemplons, là où la ruine s’annonce, comme au complexe de Nuremberg, plutôt que des voûtes effondrées, des marques qui ne sont pas à l’échelle de la démesure anticipée par la théorie de Speer: de simples meurtrissures de la pierre ou une graphie de lézardes qui n’ont rien des contours généraux échevelés ou du sublime effondrement des combles prévus par l’architecte. C’est peut-être en quoi la théorie des ruines de Speer rend particulièrement inconfortable. Elle rappelle que les grands édifices du Reich ne furent conçus, “ ni pour l’an 1940, ni pour l’an 2000 mais pour durer mille ans ”, comme le disait Hitler. Ce disant, le Führer pariait, sans le connaître, sur Le culte moderne des monuments*, bien analysé dès 1903 par Alois Riegl, un autre citoyen de la ville de Linz où Hitler est né. * https://journals.openedition.org/socio-anthropologie/5
3 posts omitted.
According to research by the newspaper, the authority has invested heavily in “virtual agents” since 2019, which it finances with taxpayers’ money. Both the federal office and the federal states employ spies, who besides right-wing extremists, are also tasked with keeping an eye on left-wing extremists, Islamists, and the “conspiracy-ideological” scene. However, the activities of the BfV running hundreds of right-wing extremist accounts have come to light at the same time that Germany’s left-wing government has labeled right-wing extremism the biggest threat to the country, despite data showing that left-wing extremists and radical Islam pose bigger threats. The country’s interior minister, Nancy Faeser, has launched a 10-point plan to fight “right-wing extremism,” and much like the Biden administration in the United States, has turned the domestic security state against political opponents as well as labeling them terrorism threats and a danger to democracy. In Germany’s case, the opposition conservative Alternative for Germany party (AfD) is actively surveilled in certain federal states, with membership in the party the only prerequisite for agents being able to read emails and listen in on telephone calls of these private citizens. With the BfV operating hundreds of right-wing extremist accounts, the agency argues that it is about “playing a little right-wing radical yourself” in order to gain the trust of other users. The employees of the Office for the Protection of the Constitution are likely to conduct “propaganda” for this and sometimes also commit crimes such as “incitement to hatred.” However, what exactly these extremist accounts are posting that involve “incitement to hatred” is unclear, as there is little to no public oversight regarding these activities. “In order to be really credible, it is not enough to share or like what others say, you also have to make statements yourself. That means that the agents also bully and agitate,” says the report of an agent who claims to have joined the agency to “do something against right-wing extremists.” This involves actively encouraging people in their worldview, but she says it is her job to “feed” the scene. In fact, there are now so many accounts operated by different German authorities that a nationwide agreement has become necessary. Otherwise, these different agents would be targeting each other with surveillance and monitoring. Germany’s new government has taken an aggressive stance against anonymity on the web and free speech, and has targeted apps like Telegram, which is one of the few tech companies openly supporting free speech. Under a new regime, the German government is expected to open thousands of hate speech cases against the public every year.
Open file (44.12 KB 640x427 Le Loyon.jpg)
Cher pseudo Patrick du Matin, non seulement vous êtes un crétin (Larousse : personne stupide, sotte) mais vous êtes surtout un assassin. Vous avez assassiné un être bien inoffensif, qui trouvait, dans ses promenades, une véritable thérapie du bonheur, un ressourcement cérébral lui permettant d'affronter les responsabilités et les vicissitudes de sa vie «normale» et il en avait ! Le fantôme n'est pas en mesure d'expliquer ce bonheur, maïs vous ne semblez pas connaître Sacher-Masoch; vous découvririez qu'il faut de tout pour faire un monde. Ensuite, vous êtes un assassin des libertés. A vous entendre, on se retrouve au Moyen-âge, au temps des sorcières. Que ne vous élevez-vous pas contre les petits crapauds, casqués et cagoulés, vêtus de cuir, qui pétaradent sur leurs motos de cross, dans ces mêmes forêts, eux en infraction ! Prennent-ils le temps de se recueillir devant le petit Oratoire, pour demander un monde meilleur ? Je terrorise les enfants, faites-moi rire ! Pourquoi ne sont-ils pas terrorisés par les horreurs et les crimes, bien réels ceux-ci, qu'ils voient à la télévision, dans les médias ? Qui s'occupe de régler le bouton Tolérance et Liberté dans cette société ? Ces belles notions profitent davantage aux dealers, proxénètes, cambrioleurs, violeurs et hooligans ! La Suisse est petite, tout ce qui n'est pas en conformité au nain de jardin doit être éradiqué. J'ai pensé, durant ces années, alors qu'on m'a toujours fichu la paix, jusqu'à vous, que ces sentiments évoluaient, vous m'en donnez la preuve inverse, malheureusement. Le Fantôme disparaît, le risque d'une chasse à la Bête est trop grand. Il reviendra hanter les esprits étriqués de votre espèce, car finalement un fantôme ne meurt jamais.

Message too long. Click here to view full text.

While out for a walk you stop inside the grocery store. Standing in one of the aisles a worker comes up and asks "can I help you?". You can't break your eyes from the food on the self. It's been two days. You start to speak as your hand brushes your empty wallet. It conjures the bills, overdue notices, rent, in the back of your mind. "I'm just looking." You turn away and start walking home
Somebody had a logo competition announcement, maybe people can send their ideas to a web-site.. Anyway, this one looks like the poor penguin is not really strong enough to hold up the world, and it's going to get squashed. Not a good, positive logo, in that respect.. Now, when you think about penguins, first take a deep calming breath, and then think "cuddly". Take another breath, and think "cute". Go back to "cuddly" for a while (and go on breathing), then think "contented". With me so far? Good.. Now, with penguins, (cuddly such), "contented" means it has either just gotten laid, or it's stuffed on herring. Take it from me, I'm an expert on penguins, those are really the only two options. Now, working on that angle, we don't really want to be associated with a randy penguin (well, we do, but it's not politic, so we won't), so we should be looking at the "stuffed to its brim with herring" angle here. So when you think "penguin", you should be imagining a slighly overweight penguin (*), sitting down after having gorged itself, and having just burped. It's sitting there with a beatific smile - the world is a good place to be when you have just eaten a few gallons of raw fish and you can feel another "burp" coming. (*) Not FAT, but you should be able to see that it's sitting down because it's really too stuffed to stand up. Think "bean bag" here.

Message too long. Click here to view full text.

Heureux le phobique pour qui la peur est focalisée sur un objet ! Il lui suffit d’éviter de le voir. Certes, la réalité de ce qui apeure n’est pas aussi évidente. L’agoraphobe ou le claustrophobe ignorent les objets définis de leurs craintes, puisque l’un comme l’autre sont confrontés chaque jour à des espaces publics ouverts ou fermés. La phobie serait une solution thérapeutique idéale si elle orientait l’angoisse sur des objets rares. La peur extrapole son objet, elle adopte une forme d’autant plus diffuse qu’elle s’ancre dans l’espace urbain. Elle se soutient alors d’une polyvalence active des menaces dont l’objectivation distinctive n’est jamais rassurante, malgré tous les dispositifs sécuritaires mis en œuvre pour limiter l’impact de ses effets visibles. Elle devient latente, toujours susceptible d’être brusquement exacerbée par des événements inattendus. Le pouvoir politique joue avec la peur, il trouve en sa capacité de rebondissement et de propagation, un moyen de tenir en état d’alerte le « corps social ». Mais de ce jeu, il ne sort pas vainqueur. Sans doute faut-il distinguer la peur du sentiment d’insécurité – lequel demeure un objet privilégié de la gestion politique de la vie sociale. Si un acte de violence produit un effet d’objectivation des raisons d’avoir peur, il ne révèle pas pour autant ce qu’est la peur, il lui donne seulement un sens momentané. Le sentiment d’insécurité est une mise en représentation de la peur qui permet au pouvoir politique de légitimer de multiples mesures de contrôle préventif dans la vie quotidienne. À lui seul, ce sentiment forge un support idéologique utilisable pour modéliser des types de comportement collectif. Quand se ressent l’échec des institutions à produire du sens, l’angoisse collective se focalise facilement sur le thème de l’insécurité. Il suffit, pour le pouvoir politique, aidé par les médias, de montrer que l’insécurité publique est une source de tracas quotidiens. Prenant une forme obsessionnelle, le sentiment d’insécurité demeure prédisposé à s’entretenir de l’imaginaire des rumeurs inquiétantes concernant l’hypothétique recrudescence des agressions. Le pouvoir politique tente de démontrer sa capacité à maîtriser l’insécurité par la mise en place d’une relation plutôt retorse entre la prévention et la répression pour en diminuer l’ampleur, tout en arguant que celle-ci persiste comme une plaie. Le pathos qu’engendre la confrontation à l’effondrement du sens des organisations institutionnelles de la vie citadine se réfugie dans le spectacle de la disruption du lien social qui vient combler le vide du discours politique. Pour calmer les esprits, le recours à des stratégies de médiation ne semble guère convaincre l’opinion publique qui doute aussi de l’efficacité des mesures adoptées lorsque celles-ci sont plus visibles. Ce « sentiment d’insécurité » se soutient autant du leurre de la prévention que du déploiement ostensible des forces de protection. Il est vrai qu’en deux ou trois décennies, la « peur en ville » a été traitée de manière conceptuelle, et que sa gestion semble correspondre à un travail de requalification de la vie urbaine. Des dispositifs « conceptualisés » visant à conjurer la peur dans l’espace public ont été mis en place. Ainsi en est-il de la gestion des « liens de proximité ». Ce concept, dont le pouvoir pragmatique escompté est de limiter les risques de l’insécurité par l’entretien du lien social, s’est imposé comme une alternative pour traiter de manière préventive le danger d’agression. Du seul point de vue conceptuel, tout se passe comme prévu : preuve en est donnée par la multiplication des modalités de médiation dans l’espace urbain qui prétendent régler les manifestations répétées de la violence. Mais ce formalisme conceptuel de la médiation se heurte à une réalité des faits qu’il ne cesse d’utiliser comme fondement de sa propre légitimité. Du coup, le sentiment d’insécurité collective, exacerbé par l’imagination de « ce qui peut arriver » à chacun d’entre nous, est aussi l’expression de la séparation entre un langage institutionnel à vocation thérapeutique et la violence vécue dans la réalité. Le nouveau vocabulaire utilisé pour gérer les relations sociales ne semble pas avoir la capacité de réintroduire une croyance efficace en des valeurs éthiques (comme celle du respect). Les concepts (citoyenneté, proximité…) requis pour assurer un renouveau du civisme, auraient pu exercer le rôle d’un « retour des valeurs morales » ; ils ont échoué parce que la gestion trop instituée des relations sociales ne crée pas nécessairement de finalité éthique.

Open file (66.00 KB 800x600 apu_fit.jpg)
Sport et activités physiques Anon⋅ette 09/05/2022 (Mon) 06:42:30 No.18 [Reply]
Parce que un esprit sain dans un corps sain. Tu bouges un peu ta viande anon ? Ne serait-ce que pour la douce sensation de l'effort accompli ? Allez, tu peux le faire. On peux le faire. >3 nuits de boulot >12h/nuit >crapahute dans la poussière, la crasse et le bruit Repos ce jour, je vais aller me taper quelques longueurs matinales à la piscine. Comme c'est plus histoire de détendre la viande je vais me faire de la bonne vieille brasse tranquilou, un peu d’apnée pour travailler le souffle et si je suis motivé un final cardio en brasse vénère. Le crawl c'est bien pour le cardio mais dame, j'ai plus l'habitude de le pratiquer.
>>18 Frustration, juste ce jour on est passé en horaires à la con. La piscine est réservée aux scolaires le matin. Échec cuisant. J'irais peut-être ce soir si je suis levé pas trop tard. Du coup je passe l'énergie qui me reste en écoutant du Whitehouse en faisant du bricolage.
Open file (31.04 KB 500x342 dog_swim.gif)
>la douce sensation de l'effort accompli Après une journée de formation le cul sur une chaise, je me suis précipité à la piscine pour quelques longueurs. se sent bien mec.
Ce matin en sortant du boulot, j'ai eu l'agréable surprise de trouver la piscine ouverte pour une session d'une heure de décrassage. Alternance de brasse plus ou moins brutale en fonction du cardio et bonnes longueurs en apnée: super agréable de se sentir sous l'eau coupé du monde, gérer son souffle et ses mouvements pour aller le plus loin possible. Je crois que je vais m'instaurer cette routine régulièrement les matins en fin de vacation. C'est bien parce que je travaille peu le haut du corps comparé au bas. La flemme de faire des pompes dans mon salon... Là au moins il y a le côté ludique même si, je le concède, la brasse ne muscle pas autant que des séances de pompes régulières. >L'homme est requinqué. Du coup gros coup de motivation, en rentrant je me suis lancé dans un genre de variation sur la carbonnade Flamande avec du bœuf et des légumes qui me restaient. Un genre de ragoût à la bière.
Open file (119.95 KB 1078x1063 joy_climb.jpeg)
Reprise de l'escalade, 2 heures de grimpette. Je suis rincé. J'ai fini sur une frustration en essayant en vain de rentrer une voie un tantinet technique (physique surtout) en fin de séance. Je la retente au début la prochaine fois. Si je peux me faire au moins une soirée par semaine ce serait bon.

Peinture Anon⋅ette 09/08/2022 (Thu) 10:48:55 No.28 [Reply]
Les classiques, les modernes... Tu aimes quoi ? Moi j'ai un faible pour les Romantiques, le Classicisme, les Néoclassiques, les Pompiers, les Naturalistes et dans une moindre mesure l'Art Nouveau. Cette petite vidéo contient par exemple beaucoup de Bouguereau dont j'apprécie le style. Concernant la vidéo il me semble qu'elle a été travaillée avec de l'IA pour animer les peintures. C'est bien fait même si par moments on est à l'orée de la vallée de l'étrange. La bande son est particulièrement bien choisie pour accompagner ce moment. C'est trouvable en HD sur la chaîne du créateur, Rino Stefano : https://invidious.fdn.fr/watch?v=WTGnlib7164
23 posts and 80 images omitted.
>>133 Ça va concernant mes impôts, il y a des utilisations de l'argent publique qui sont autrement plus contestables qu'a former des profs à tenter d'éveiller les bambins à la beauté de l'art pêh. >Balthus Ça va on a le droit ça, c'est du loli légal. Tu n'imagines même pas le nombre d'écrivains et d'artistes très bien vus qui ont écrit des saloperies sur les enfants. Des trucs que tu achètes légalement chez ton libraire hein...
Visiblement sur anon.cafe il es difficile d'uploader des images de grande dimension, si j'ai bien compris ils se servent d'un outil tiers pur crée les miniatures et le temps de traitement étant plus long que le moment où le post est envoyé, il en résulte des erreurs d'upload. Je m'y suis repris je ne sais combien de fois pour poster ça...
Bon je ne vais pas dump tout mon dossier Bouguereau. Quelques pièces choisies.

Open file (3.84 MB 1280x720  ̄ ˞̬̃ _.mp4)
Open file (7.83 MB 480x270 betamale.webm)
Open file (1.86 MB 1280x720 pouët.webm)
fil des webm et mp4 Anon⋅ette 09/10/2022 (Sat) 03:12:24 No.36 [Reply]
postez-les
3 posts and 10 images omitted.
Open file (7.28 MB 1192x1272 sadshower.webm)
Open file (5.91 MB 854x480 sadstetic.mp4)
Open file (2.76 MB 640x640 Shits fucked.webm)
Open file (2.61 MB 400x300 z0l0ft.webm)
Open file (913.87 KB 462x360 rain.mp4)
Open file (5.09 MB 638x360 Songe de Chien.mp4)
Open file (8.06 MB 640x360 Songe Disruptif.mp4)
Open file (14.27 MB 1280x720 Songe Saturnien.mp4)
Songes. Servis par L'Oniriste.
Open file (9.19 MB 480x360 chien-marionnette.mp4)
Open file (9.53 MB 1280x720 30 years wasted.webm)
Open file (1.84 MB 472x360 aargh.mp4)
Open file (176.27 KB 1920x1080 AH !.webm)
Open file (8.83 MB 1280x658 Allez Viens.mp4)

Open file (6.67 MB 10224x6736 Le Club.jpg)
L'EntreClub Anon⋅ette 09/20/2022 (Tue) 02:31:45 No.115 [Reply]
https://yewtu.be/watch?v=tJ2e08GMmug en fond sonore. Lumières tamisées, velours pourpre et cuirs imprégnés de lointains parfums de vins profonds, de whisky terreux et de fumée. Bois et cuivres discrets, patinés. Bonsoir Anon, qu'est-ce que je te sers ? Dure journée, hein ?

Open file (79.46 KB 509x340 atelier.jpg)
Des passe-temps ? Des passions ? Anon⋅ette 09/18/2022 (Sun) 09:22:38 No.105 [Reply]
Je suis sûr qu'anon a des passe-temps formidables, voire... Pourquoi pas, des passions. Ici tu partages avec nous ton meilleur autisme. Moi c'est la musique. L'écouter, la découvrir, m'y plonger, la laisser me pénétrer. En concert ou à la maison. Je peux littéralement avoir des orgasmes musicaux parfois, c'est un truc qui me transcende. J'ai une crainte: d'un jour atteindre un genre de plafond de verre émotionnel avec la musique et de ne pas parvenir à le briser pour y trouver des sensations nouvelles. Il m'arrive parfois d'écouter le même album, voire la même chanson en boucle pendant plusieurs jours; de le disséquer, de l'analyser, de m'imprégner des moindres nuances, des moindres détails, de chercher à y discerner l'indicible... J'aimerais apprendre à jouer d'un instrument aussi, j'ai une vieille basse qui traîne à la maison et j'aimerais me trouver un peu de matos pour expérimenter sur des trucs plus bruitistes / expérimentaux. Sinon en général j'aime toucher un peu à tout pourvu que ça me serve à un moment donné ou que ça m'apporte un peu de joie ou de défi. Que ce soit pour l'esprit ou pour le corps. Du coup j'aime à me définir comme un dilettante passionné.

Open file (328.89 KB 1120x800 monde.jpg)
/int/ Anon⋅ette 09/15/2022 (Thu) 03:23:19 No.101 [Reply]
non french babbles All frens from around the world are welcome !
Open file (2.71 KB 128x133 blabla.png)
Want to learn a new language and things about local cultures around the world ? >>>/lang/ https://blablaworld.biz/index.html

Open file (127.16 KB 650x972 indien_placard.jpg)
Expérience de pensée sur L'Indien du Placard Anon⋅ette 09/14/2022 (Wed) 14:31:27 No.99 [Reply]
J'avais lu le livre gamin. TL;PL : un enfant place une figurine d'Indien dans un placard magique, celle-ci prend vie. Bonne lecture dans mes souvenirs, naturellement j'ai demandé à ma mère de me louer la VHS du film. J'avais aimé le film autant que le bouquin, cependant d'aussi loin que je me souvienne un truc m'avais interpellé : le feu. En effet à un moment dans le film l'on peut voir le petit Indien faire un feu de camp. Il faut savoir que l'indien ne doit pas être plus haut qu'une dizaine de centimètres, voir moins. Du coup son feu est minuscule à notre échelle. Avez-vous déjà essayé de faire brûler un minuscule tas de brindilles, vous avez-vu avec quelle fugacité celui-ci se consume ? Or dans le film, le feu de camp du petit Indien semble brûler longuement, comme un feu de camp vu à notre taille. Maintenant imaginez un instant : vous devenez minuscule et faites un feu de camp à votre nouvelle taille avec des petits bouts de bois. Pour vous le feu brûlera comme un feu de camp normal mais pour un observateur extérieur ayant conservé une taille humaine il brûlera en un instant comme le ferait un petit tas de brindilles. Le temps étant de ce fait une valeur subjective dont le ressentit diffère en fonction du rapport à l'espace et du référent dans lequel se place l'observateur. Cette question du feu m'avait fait pas mal de nœuds au cerveau quand j'étais môme. Il me semble que dans certains films mettant en scène ce type de phénomène (dans la série des Maman j'ai rétrécit... par exemple) ils ont plus ou moins bien retranscrire la différence de perception du temps suivant la taille des protagonistes telle que décrite ci-dessus : les personnages rétrécis voyant les personnages à taille normale se mouvoir lentement.

Report/Delete/Moderation Forms
Delete
Report

no cookies?